Mécanisme pour l'initiative de la recherche de la paix et du développement

Version imprimableEnvoyer par email
MI-RPD
Adresse

Siège social : Avenue Kunkiko, Commune Rohero, Bujumbura

Adresse postale : B.P. 347, Gitega, Burundi

Téléphone
+257 79 93 49 03
Responsables et personnel

Responsables :

  • SINZINKAYO Jean Claude : Représentant légal,  directeur exécutif, tél. +257 77 73 45 11, sinkayo_john_cla@yahoo.fr
  • NTAKARUTIMANA Florence : Directrice exécutif adjoint, tél. +257 79 99 39 39, ntaflo@gmail.com
  • BUKUBIYE Joseph : Conseiller Technique Principal
  • KANEZA Agnès : Secrétaire Générale
  • IRAMBONA Dorine : Directrice Administrative et Financière
  • NDAYEGAMIYE Alexis : Conseiller chargé de la Communication

Nombre de membres : 120

Nombre de membres du personnel : 3 bénévoles et 8 salariés

Historique

Le MI-RPD a été créé en 2005 et agréé par l'Ordonnance ministérielle n° 530/023 du 13 janvier 2006. Son objectif principal est de consolider la paix et le développement et d’encadrer les anciens combattants victimes de la gestion inefficace du programme de Désarmement Démobilisation et Réinsertion (DDR) au Burundi à travers l’établissement d’un objectif basé sur l’individu et sur la communauté.

Buts et domaines d'actions

Buts

Le MI-RPD a le but de changer l‘image du Burundi pour en faire un jardin d’Eden, c’est–à-dire un pays où chaque être humain se nourrirait convenablement, aurait un bon logement, serait bien soigné et bien protégé, et recevrait une bonne éducation.

Domaines d'action

  • Paix et sécurité
  • Désarmement des civils 
  • Formation et éducation Droits de l’homme 
  • Etudes, Enquêtes, recherches 
  • Développement communautaire 
  • Lobbying et plaidoyer
Activités

Localisation des activités :

  • Tout le territoire national

Activités passées :

  • Encadrement des anciens combattants à travers les groupements de solidarité 
  • Sensibilisation et collecte des armes illicites 
  • Participation à l’élaboration du plan d’action national sur le contrôle et la gestion des armes légères 
  • Lobbying et plaidoyer auprès du Gouvernement sur le processus du désarmement des civils 
  • Animation de conférences débats et conférences de presse sur la sécurité communautaire et la violence armée 
  • Encouragement des acteurs impliqués dans la lutte contre la violence armée Formation sur des thèmes variés 
  • Création de groupements de solidarité ("self help group").

Activités courantes :

  • Plaidoyer pour la seconde phase du désarmement volontaire 
  • Amélioration du système de 3x3 dans le cadre de la recherche d'informations sur les fournisseurs d'armes illicites et les trafiquants de ces dernières 
  • Vulgarisation du contenu de la loi portant régime des armes légères et de petit calibre (ALPC) et d’autres instruments tant régionaux qu’internationaux (Protocole de Nairobi, Convention de Kinshasa...)

Projets :

  • Conférences débats avec les chefs de services étatiques et non-étatiques sur la recrudescence des violences armées dans le pays et les actions à mener pour y mettre fin
  • Enquête nationale sur l’impact des medias burundais, de la société civile et des confessions religieuses dans la lutte contre la prolifération des ALPC et la réduction des violences armées
  • Enquête sur le processus du désarmement au Burundi depuis 2005 pour apprécier les réussites et carences du processus et établir ce qui reste  à faire
  • Création du club scolaire INTWARI dans la lutte contre la violence armée
  • Vulgarisation du contenu de la loi portant régime des armes légères et de petit calibre et d’autres instruments tant régionaux qu’internationaux (Protocole de Nairobi, Convention de Kinshasa...)
  • Atelier d’échange d’expériences avec les organisations de la société civile rwandaise œuvrant dans le domaine des ALPC
  • Participation à la Semaine mondiale d’action contre les violences armées
Affiliations et collaborations

Le MI-RPD est notamment membre du Réseau Burundais d’Action sur les Armes légères (REBAL-BUANSA), du Réseau d'action international sur les armes légères (RAIAL-IANSA), du Regional Network on Peace and Security (RENOPS), de Control Arms, du Forum pour le renforcement de la Société Civile Burundaise (FORSC) et du RAFAL.

Il collabore avec la Commission nationale permanente de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (CNAP), l'East African Action Network on Small Arms (EAANSA), la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ, anciennement GTZ), le Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB), le Centre régional sur les armes légères (RECSA), Care International et le GRIP