Les importations d’armes de l’Afrique en nette augmentation

Version imprimableEnvoyer par email

Selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), les importations d’armes conventionnelles lourdes (c’est-à-dire toutes les armes à l’exception des armes légères et de petit calibre et des armes blanches) par les Etats africains ont augmenté de 45 % durant la période 2010-2014 par rapport aux cinq années précédentes. Avec 9 % des importations mondiales, l’Afrique reste cependant la région du monde important le moins de telles armes. 
L’Algérie et le Maroc sont les deux principaux importateurs africains, s’accaparant 56 % du total. Si on se limite à l’Afrique subsaharienne, qui a importé 42 % des armes transférées vers le continent, les deux principaux acquéreurs sont le Soudan et l’Ouganda. Le SIPRI note également une forte augmentation, en 2014, des importations du Nigeria et du Cameroun, qui serait justifiée par la lutte contre Boko Haram. Ces deux pays ont ainsi acquis des hélicoptères de Chine et de Russie et des véhicules blindés de Chine, de la République tchèque, d’Afrique du Sud et d’Ukraine. Des sociétés canadiennes leur ont également livré des blindés fabriqués au Nigeria et aux Emirats arabes unis (EAU).
Les données à propos du Nigeria sont confirmées et complétées par une récente étude du site sud-africain defenceWeb. Selon cette publication, le Nigeria a importé ces deux dernières années des blindés, des armes de petit calibre, des avions de combat et des navires de guerre, en provenance surtout de pays d’Asie et d’Europe de l’Est. En outre, il a lui-même produit ou assemblé des armes de petit calibre et des blindés et modernisé des avions de combat, avec une assistance étrangère. Le Nigeria dispose également de conseillers militaires, en provenance d’Afrique du Sud et d’ex-URSS, qui l’aident à entretenir son nouveau matériel. 
Enfin, d'après le SIPRI, les principaux exportateurs d’armes lourdes ces cinq dernières années ont été les Etats-Unis (31 % du total mondial des exportations), la Russie (27 %), la Chine, l’Allemagne et la France (5 % chacune), tandis que les principaux importateurs ont été l’Inde, l’Arabie saoudite, la Chine, les EAU et le Pakistan. 

Sources : Trends in international arms transfers, 2014  (SIPRI) et Recent Nigerian military acquisitions (defenceWeb)