Recrudescence de l’activité des groupes armé au Nord-Kivu (RDC)

Version imprimableEnvoyer par email

L’Union de Familles pour la Recherche de la Paix (UFAREP), basée à Rutshuru, au Nord-Kivu (RDC), vient de publier un nouveau rapport qui tire la sonnette d’alarme à propos d'une forte recrudescence de l’insécurité dans les territoires de Rutshuru et de Lubero depuis avril 2014 : groupes d’autodéfense tribale (Hutu, Nande…), groupes étrangers (FDLR), bandits à main armée sont les auteurs de nombreux vols, extorsions, enlèvements, viols et meurtres envers la population civile. 

En outre, les Forces armées de RDC (FARDC) et la police se rendent coupables de diverses violations des droits des citoyens, comme des mises au travail forcé et de nombreuses brutalités. Enfin, alors qu’une intensification de la traque contre les FDLR est annoncée, l’UFAREP craint, à la fois, que le groupe armé se venge contre les populations et que la répression se tourne de manière indiscriminée contre les Hutu en général. L’UFAREP demande en conséquence que les acteurs armés, en premier lieu les FARDC et les Casques bleus de la MONUSCO, mettent la protection des civils au centre de leurs préoccupations.

Photo : Déplacés au Nord-Kivu (crédit UNHCR)