Nord-Kivu : Les droits humains toujours violés malgré l’éviction du M23

Version imprimableEnvoyer par email

Un rapport de la LISVDHE, membre du RAFAL basé à Rubare (territoire de Rutshuru, Nord Kivu), fait le point sur la sécurité et les violations des droits humains dans cette partie de la RDC récemment libérée de l’occupation du M23. Intitulé Durant et après le M23, quelle différence ? et portant sur la période de fin octobre 2013 à janvier 2014, le rapport dénonce de nombreuses atteintes aux droits humains commises par divers groupes armés (Nyatura, FDLR…), mais également par des services de sécurité officiels (armée, police, services de renseignement) et par de simples civils.

Ce document fait suite au rapport Le M23, fléau pour la population civile consacré aux violations des droits humains durant les dernières semaines de l’emprise du M23 dans cette partie du Nord-Kivu. Les deux documents sont disponibles à partir de la fiche de membre du RAFAL de la LISVDHE