RDC: le Rwanda a soutenu le M23 jusqu'au bout

Version imprimableEnvoyer par email
Selon le dernier rapport du Groupe d’experts de l’ONU sur la République démocratique du Congo, les rebelles du M23, vaincus en novembre dernier, ont bénéficié jusque fin octobre d'un soutien appuyé et constant en provenance du territoire rwandais. Ainsi, en août 2013, des soldats rwandais "ont traversé la frontière" pendant de courtes périodes, écrivent les experts. "Des chars rwandais ont (aussi) tiré en RDC pour appuyer le M23", en octobre dernier, selon leur rapport. Il indique également que les recrutements au Rwanda n'ont pas cessé depuis la défaite du M23, le 5 novembre dernier, d'après des témoignages jugés "crédibles".
Les experts accusent les membres du M23 d'avoir pratiqué des exécutions sommaires en se fondant sur des témoignages concordants. Les deux vagues les plus récentes d'exécutions nocturnes se sont produites le 5 septembre (cinq à huit personnes) et le 12 octobre (de dix à treize cas).
Les FARDC ne sont pas épargnées, puisque les experts ont notamment mis en évidence "des cas de collaboration" au niveau local entre les rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et l'armée congolaise - une accusation fréquente de Kigali. Ils n'ont en revanche pas pu établir que des membres de ce groupe aient directement servi dans l'armée régulière.
L'Ouganda est également pointé du doigt. Les experts l'accusent entre autres d'avoir laissé circuler librement sur son territoire des leaders recherchés du M23, dont le chef militaire des rebelles, Sultani Makenga.
Ce nouveau rapport de l'ONU fait par ailleurs état de "graves violations du droit humanitaire international", notamment l'enrôlement et l'utilisation d'enfants soldats, ou des attaques ciblées contre la population civile. Si les groupes armés ont commis nombre de ces crimes, les FARDC ont été identifiées par les experts onusiens comme "partie prenante" de nombreuses violations.
Source : La Libre Belgique du 7 janvier 2013, se basant sur AFP.
 
 
L'ONU a finalement publié le rapport final des experts le 23 janvier 2014. Le Rwanda en a dénoncé la méthodologie et le contenu, considérant qu'il lui attribuait un rôle de "punching-ball". Il est disponible sous http://www.reseau-rafal.org/node/259.