Action pour la protection des droits humains et de développement communautaire

Version imprimableEnvoyer par email
APDHUD
Adresse

Siège social et administratif : Bunyakiri, territoire de Kalehe, Sud-Kivu, RDC

Représentation permanente : Bukavu, Sud-Kivu.

Téléphone
+243 820 071 776
+243 842 833 845
+243 993 363 159
Responsables et personnel

Responsables

  • LEBON MULIMBI : Coordinateur, Secrétaire exécutif et chercheur
  • Pierre MWESHIMIWA MWANUKA : Administrateur Financier 
  • ROMAIN LWABOSHI : Chargé des programmes
  • MAPENZI KAWECHE : secrétaire administratif
  • Didier NGABO NGORANYA : Chargé de la comptabilité
  • OLIVIER LUKOO : Chargé de la logistique
  • Ghislain BUZIMA KATACHI : Assistant au programme.
  • Norbert BUZIMA KABUSIOKO : Assistant au programme
  • Toulouse TULINABO MUNYARUKO : Assistant au programme et point focal projet
  • Me Ramses BIKULONGABO SARAMU : Assistant juridique du coordinateur 
  • Mme PASCASIE NAKAMOSI : Secrétaire caissière

 

Nombre de membres : 175 membres repartis en catégories sur différents axes ; 97 d'entre eux sont considérés comme des membres actifs et en règle.

 

Nombre de membres du personnel : Actuellement presque  tous les membres du personnel travaillent bénévolement, mais le staff chargé de l’administration reçoit une petite prime.

Historique

L’APDHUD a été  créé à Bunyakiri, territoire de Kalehe, province du Sud-Kivu, en date du 6/06/2007 sous l’ordonnance-loi n° 004/2001 du 20/07/2001 régissant les associations sans but lucratif en RD Congo.
Cette organisation a été créée dans le but de relayer les actions d’autres acteurs dans le domaine de la défense des droits humains en matière de recherche et de développement.

Buts et domaines d'actions

Buts

  • Contribuer à la lutte contre les violations et atteintes aux droits humains en vue de promouvoir la justice et le développement durable et intégral.
  • Promouvoir le respect des droits humains
  • Promouvoir la cohabitation pacifique  entre les communautés en conflits
  • Contribuer à la promotion d’une bonne gouvernance
  • Contribuer  à la promotion des droits de l’enfant en situation de conflit armé

 

Domaines d'intervention

a)    Droits humains

  • Monitoring et plaidoyer
  • Dénonciation des violations des droits de l’homme
  • Accompagnement juridique et judiciaire (Clinique juridique)
  • Vulgarisation des lois et des conventions relatives aux droits de l’homme et à la protection de l’enfant
  • Lutte contre la marginalisation de la femme (promouvoir le genre)
  • Lutte contre les viols, violences sexuelles et le VIH/SIDA
  • Accompagnement psycho-social, éducatif et socio-culturel
  • Education à la bonne gouvernance
  • Visites des cachots et prisons reconnues et non reconnues par l’Etat 
  • Lutte pour les droits des peuples autochtones (Pygmées).

b)     Recherches

  • Récolte de données sur le terrain sur différents thèmes
  • Analyse du contexte socio-sécuritaire de la zone où nos recherches sont focalisées
  • Sensibilisation des groupes armés aux processus de Paix et de sécurisation des civils 
  • Analyses de données
  • Publications de rapports
  • Plaidoyers

c) Développement communautaire

  • Réhabilitation des infrastructures 
  • Sécurité alimentaire
  • Education à la santé et environnement
  • Activités agro-pastorales
  • Assistance humanitaire (urgences)
Activités

Localisation des activités

Nos activités sont localisées en territoire de Kalehe/Bunyakiri au Sud-Kivu et dans le territoire de Walikale au Nord-Kivu. 

 

Activités passées 

  • En novembre 2007, avec l'appui de la MONUSCO et de la 10ème Région militaire (FARDC), l’APDHUD est parvenue à intégrer la milice du colonel dissident MaiMai ENGANGELA, alias MABOLONGO 106, qui a intégré les FARDC avec 377 éléments. Nous avons déposé leurs armes au colonel des FARDC ENEKUNGA DOMINIQUE.
  • En 2009, réinsertion de 53 enfants-soldats du mouvement MaiMai : 20 des MaiMai KIRIKICHO, 19 des MaiMai Kifuafua, 10 du colonel ENGANGELA alias 106 et 4 des Raia Mutomboki à Bunyakiri. 
  • En 2011, lors d'une conférence de pacification tenue à Tshigoma, chef-lieu du Groupement de Mubuku en territoire de Kalehe, nous sommes parvenus à réconcilier la communauté hutu avec la communauté tembo, en conflit depuis 1992 (guerre de MAGRIVI).
  • En février 2013, nous avons organisé un atelier à Katasomwa dans le Haut plateau de Kalehe sur la gestion pacifique des conflits fonciers entre Hutu, Tutsi, Batembo, Bahavu et Pygmées.

 

Activités courantes 

  • Nous sensibilisons certains éléments des différentes milices à leur intégration dans l’armée régulière et à la remise des armes, notamment les MaiMai Kifuafua, les MaiMai Kirikicho, les Raia Mutomboki et les Raia Mukombozi. 
  • Nous militons pour faire démobiliser les enfants qui opèrent au sein de ces groupes armés, mais faute aux moyens, nous ne parvenons pas à répondre à leurs exigences ou préalables.
  • Nous faisons du monitoring et fournissons des rapports hebdomadaires pour informer sur le contexte socio-sécuritaire et socio-politique de la zone 
  • Nous menons des recherches et publions des rapports bien que nous manquons actuellement des moyens d’accompagnement...

 

Projets

  • Si nous trouvons un appui ou un accompagnement, nous pensons mener une recherche approfondie sur les groupes armés en territoire de Walikale.
  • Nous pensons aussi mener une recherche sur la perception négative de la population de Kalehe, Walikale et Masisi sur le retour des réfugiés tutsi, haïs par d’autres communautés
  • Nous pensons organiser des ateliers pour enseigner aux jeunes la culture de la paix, d’autant plus que nombre d'entre eux ont milité dans des groupes armés et ont un esprit de revanche. 
Affiliations et collaborations

Nous sommes membres du réseau Coalition de Plaidoyer pour le Congo (CPC), coordonné par Human Rights Watch en collaboration avec les ONGs OXFAM International et Fondation OSISA.