Unité de Coopération Paysanne au Sud-Kivu

Version imprimableEnvoyer par email
UCOPASUKI
Adresse

Siège social   51, av. Matadi II, Q. Mulongwe, Uvira, Sud-Kivu 
        
Adresse postale   c/o KISAHIRA MUGEREKE Joseph-Jacques, BP 30, Uvira via Bujumbura/Burundi 

Téléphone
+243 997 774 376
+243 853 628 278
+243 815 144 511
Responsables et personnel

Responsables 
    

  • Joseph-Jacques MUGEREKE KISAHIRA : Administrateur directeur de projet ; licencié en management et sciences économiques
  • Butuku Bazire Samson : Président du Conseil d’administration, licencié agrégé en Histoire
  • Kanana Roka Robert : Vice-président du CA, diplômé D6A (bachelier)
  • Mikano Mulonderwa Benjamin : Superviseur et chef d’établissement du complexe scolaire Kadogoo (CSK/Kiliba), diplômé D6N section scientifique
  • Kahambano Ngwé-Nzarire Jonas : Trésorier, diplômé D4A, section pédagogique
  • Kyabazuza Joséphine : Secrétaire comptable, diplômée D6N section commerciale administrative
  • Mulyanga Katwaley Sophonie : Membre du CA, diplômé licencié agrégé en géographie
  • Bwaye Shendinda Tite : Membre du CA, diplômé D4A, section pédagogique et D6N en théologie pastorale, Pasteur
  • Kangabakwira Blaise : Assistant de l’Assistant à la logistique et Contacts, D6N section commerciale administrative
  • Kanyuta Muhasha : D4A section pédagogique, chargé de l’information
  • Augustin Bazige : Licencié en techniques de développement, assistant chargé de formations et animations sur le terrain
  • Kalala Karumba Aaron : Licencié en techniques commerciales, animateur sur le terrain
  • Mushobolwa Rukuyana : Membre du CA, Gradué en sciences infirmières, Infirmier Titulaire
  • Pierre Rushikama M. Kaweyoyo : Licencié en philosophie, membre du CA
  • Augustin Muragara Kananga : Diplômé D4 en théologie, membre sympathisant

 

Nombre de membres 
 
49

 

Nombre de membres du personnel 
  
5 (sans compter les 12 membres salariés du projet CSK/Kiliba, s’occupant de l’enseignement primaire et secondaire de 285 enfants ; NB : ces personnes ne touchent pas de salaire, mais une prime mensuelle d’environ mille francs congolais par mois, soit environ 3 euros)
 

Historique
  • Date de création : août 1990

 

  • Motivations à l’origine de la création d’UCOPASUKI :

- Recevoir et canaliser les doléances et réclamations des masses paysannes de Kiliba/Uvira pour intervenir en sa faveur auprès de l’autorité

- Militer pour la transformation des champs de canne à sucre industrielle non rentable en cultures vivrières plus rentables

- Vulgariser l’essentiel du droit congolais et international auprès des masses paysannes villageoises ignorantes de la loi

- Améliorer les conditions de vie des paysans membres et non membres

- Dénoncer les abus et violations des droits de l’homme

- Lutter contre l’exploitation de l’homme par l’homme et contre la misère et la pauvreté

- Organiser la production et l’écoulement des produits agricoles des paysans et leur fournir l’information innovante nécessaire

 

  • Référence de l’enregistrement officiel :

- Acte notarié n° 185 de l’office notarial d’Uvira

- Agrégation de la Division provinciale de la justice et du Garde des Sceaux n° 113/S-KV 0237/97 du 13/01/1993

- Autorisation de réouverture des activités de l’Administrateur de Territoire d’Uvira du 22 mai 2000 (après les guerres)

Buts et domaines d'actions
  • Promouvoir la sécurité alimentaire dans les villages de la région d’Uvira ;
  • Promouvoir la cohabitation pacifique entre communautés ethniques du Sud-Kivu ;
  • Lutter contre la prolifération et le trafic illicite des armes légères et autres armes de guerre ;
  • Lutter contre la détention illicite, le trafic, la circulation incontrôlée, et partant, l’usage abusif des armes légères et de petit calibre ;
  • Vulgariser l’essentiel des lois congolaises et la déclaration universelle des droits de l’homme en milieux ruraux (auprès des agriculteurs, éleveurs, pêcheurs) ;
  • Sensibiliser et former les agriculteurs aux techniques de résistance non-violente et de défense de leurs intérêts, notamment pour résister à la spoliation de leurs terres arables ;
  • Faire le plaidoyer et le lobbying auprès des autorités politiques et administratives en faveur de l’obtention de meilleures conditions de production, d’écoulement et de jouissance de leur production agricoles par les paysans et agriculteurs d'Uvira et de ses environs ;
  • Protéger les intérêts de la femme et de l’enfance vulnérables.
Activités

Localisation des activités : 
    
A Kiliba/Uvira (Sud-Kivu) 
  

Activités passées : 
  

  • Vulgarisation et production agricole : culture intensive de la canne à sucre industrielle à Kiliba ;
  • Animation/sensibilisation et vulgarisation de l’essentiel de la loi congolaise auprès des paysans en milieux villageois ;
  • Participation à l’enquête ALPC dans l’est de la RDC menée par le consortium GRIP/BICC pour le compte du PNUD/RDC de juin à aout 2009, puis à l’atelier de validation tenu à  Kinshasa en juin 2010.

  

Activités courantes : 
  

  • Lutte contre la prolifération et le trafic illicite des armes légères ;
  • Sécurité alimentaire ;
  • Réhabilitation/Pacification ;
  • Consultance en gestion (appui technique en planification, suivi et évaluation de projets en faveur des associations modestes et émergentes qui en ont besoin) ;
  • Prévention et lutte contre le trafic illicite d'armes légères et de petit calibre en territoires d'Uvira et de-Fizi (Sud-Kivu) ;
  • Réduction des crimes et des drames dus à la circulation massive et illicite d'armes légères et de petit calibre parmi la population ;
  • Sensibilisation des ex-combattants, ex-miliciens et ex-enfants soldats à la démobilisation et à la remise de leur arme à l’autorité publique compétente pour destruction ;
  • Participation à la Semaine mondiale d’action contre les armes légères (1ère semaine d’avril ou de juin de chaque année) ;
  • Sensibilisation des communautés ethniques belligérantes détentrices illégales d'armes légères en territoires d'Uvira et de Fizi au pardon, à la démobilisation, à la remise des armes et au retour à  la cohabitation pacifique, comme c'était le cas avant la série de guerres qui a ensanglanté la RDC au cours de ces dernières années.

 
  
Projets : 

  • Projet DRES/Uvira : démobilisation, désarmement et réinsertion des enfants soldats et miliciens ;
  • Projet CSK/Kiliba : complexe scolaire Kadogo, une école primaire et secondaire pour la réinsertion des ex-enfants soldats démobilisés et de récupération des enfants issus des ménages vulnérables et extrêmement pauvres ayant abandonné l’école à cause du coût du minerval ;
  • Projet « PCVM »/Uvira : projet d’appui à la promotion des cultures vivrières et maraîchères à Uvira et de vulgarisation des techniques de la rizi/pisciculture et du reboisement intégré ;
  • Projet SOS prolifération des armes légères : sensibilisation à la cohabitation ethnique entre Bafuliru, Bavira, Banyamulenge, Babembe et autres communautés ethniques locales ;
  • Projet de gardiennage d’enfants en bas âge et de leur occupation par des activités ludiques ;
  • Projet d’assistance aux ménages de refugiés et de déplacés de Kiliba/Kagando SUCKI ;
  • Projet de distribution d'intrants agricoles (semences et outils aratoires) et de canetons d’élevage aux ménages particulièrement démunis de Kiliba et d’Uvira ;
  • Projet de revitalisation de la société coopérative de production agricole et d’approvisionnement du Sud-Kivu/Kiliba-Uvira ;
  • Projet d’octroi de crédits rotatifs en porcs, volaille et chèvres d’élevage ;
  • Projet de revitalisation de la COOPEC/Kiliba : coopérative d’épargne et de crédit.
     
Publications
  • « Conflits intestins et COOPASUKI/Kiliba à la lumière du marketing et management », travail de fin de cycle de Graduat
  • « Du négoce de la mitraille à Bukavu et de son impact économique au Sud-Kivu », mémoire pour l’obtention du diplôme de licencié
     
Affiliations et collaborations
  • L'UCOPASUKI est membre du comité de coordination transitoire du RASALAC (Réseau d'action sur les  armes  légères en Afrique centrale), du RAFAL et d'IANSA.
  • L'UCOPASUKI est membre fondateur du RECAAL (Réseau congolais d’action sur les armes légères).
  • L'UCOPASUKI est partenaire du PNUD et de la FAO.