Comité de Médiation et de Défense des droits humains et de la paix

Version imprimableEnvoyer par email
CMD
Adresse

Siège social  Quartier Rombe II, Av. Mwenga N° 19, Mulongwe-Uvira, RDC
     
Adresse postale  B.P. 6483 Bujumbura, Burundi

 

Téléphone
+243 813 181 539
Responsables et personnel

Responsables
 

  • KALEMBERERO RUTEBEZA : Président du Conseil d’administration
  • KAYABA RUGENDERA Fanuel : Directeur Exécutif
  • BWEYO MWATWALE : Secrétaire administratif
  • Mme Yvonne MAOMBI : Finances
  • ALUMA KITAMBALA : Formation et Information
  • Mme MABONE KYABUSIKU : Femmes et Enfants
  • SHABANI RUHANIKA : Assistance Victimes et Médiation
  • MANENGA RUKAKAMA : Suivi et Terrain

 
 Nombre de membres 
  
82
 
Nombre de membres du personnel 
    
7 bénévoles 

Historique

Le Comité de médiation de défense des droits humains et la paix a été crée en 1993, sous l’encadrement des Héritiers de la Justice dans le cadre d’une structure de base.

Agréée depuis le 27 décembre 2001 par le Parquet de grande d’instance d’Uvira.

Buts et domaines d'actions

But
   

  • Promouvoir les droits humains, la paix par la vulgarisation de principes fondamentaux des droits humains

 

Domaines d'action
   

  • Education, vulgarisation, médiation
  • Dénonciation des violations
  • Assistance et accompagnement des victimes
  • Réinsertion sociale des démobilisés de l’armée
  • Femmes et Enfants
Activités

Localisation des activités
    
Territoire d’Uvira (Moyens, hauts-plateaux d’Uvira et la plaine de la Ruzizi)
 
Activités passées
    

  • Formation des artisans de paix à Mulongwe, Cité d’Uvira
  • Accompagnement des victimes dans la revendication de leurs droits
  • Renforcement des leaders femmes responsables du Genre dans les Eglises
  • Sensibilisation en milieu paysan sur les méfaits du port illégal d’armes
     

Activités courantes
    

  • Réinsertion sociale de 23 enfants démobilisés de l’armée en Territoire d’Uvira
  • Gestion d’une pharmacie de droit (bibliothèque)
  • Accompagnement des victimes de violation
  • Sensibilisation en milieu paysan sur les méfaits du port illégal d’armes
     

Projets
    

  • Mettre à la disposition de la population un bulletin mensuel en langues locales (Kifuliru, Kivira et Kiswahili)
  • Participer à la journée mondiale pour la prévention des abus envers les enfants
  • Formation aux conséquences de la prolifération des armes légères
Affiliations et collaborations

Pas de publications faute des moyens financiers, tous les rapports sont publiés par les Héritiers de la Justice.