Ligue des Droits de la Personne dans la Région des Grands Lacs

Version imprimableEnvoyer par email
LDGL
Adresse

Adresse postale  : B.P. 3042, Kigali, Rwanda

        
Secrétariat exécutif  : Kigali, Rwanda

Téléphone
+250 789 231 395
+250 078 346 56 19
Responsables et personnel

Responsables 

  • Joseph SANANE CHIKO : Président du comité directeur
  • Joseph NDAYIZEYE : 1er vice -président
  • Augustin GAHUTU : 2ème Vice-président
  • Georgine MUKAYIRANGA : Conseillère chargée des affaires sociales et financières
  • Julien CIGOLO : Conseiller chargé des affaires politiques et juridiques
  • Anaclet HAKIZIMWAMI : Conseiller chargé des relations publiques
  • Pascal NYILIBAKWE : Secrétaire Exécutif

 

Nombre de membres
 

  •   25 organisations membres oeuvrant dans le domaine des droits de la personne et du développement dont 3 au Burundi, 10 au Rwanda et 12 en RDC.  

 

RDC

ACAT/Sud Kivu

Action pour l’Education aux Droits (AED)

ARCHE  DE L’ALLIANCE

CEADHO

CFPD/ GOMA

Héritiers de la Justice

CRONGD / Nord Kivu

CRONGD /Sud Kivu

CNONGD/ Kinshasa

C.D.J.P / GOMA

C.D.J.P / BUKAVU

Haki za Binadamu / Maniema

 

RWANDA

AJPRODHO

IBARWA

ADL

ARDHO

CCOAIB

COSYLI

FACT RWANDA

LIPRODHOR

KANYARWANDA

TURENGERABANA

 

BURUNDI

Ligue ITEKA

Observatoire Burundais des Prisons

Maison de la Presse

 

Nombre de membres du personnel   

  • L’organisation compte actuellement 22 employés permanents salariés de 3 nationalités, dont le Secrétaire Exécutif, 3 responsables et chargés de programmes, 3 chargés de suivis des activités et 3 chargés de plaidoyer au niveau de 3 antennes (Burundi, Bukavu et Kinshasa), une secrétaire-caissière par bureau, un comptable, un chauffeur, un planton ; soit au total 15 hommes et 7 femmes.
  • Une centaine de volontaires dont les correspondants, les points focaux et les enquêteurs basés sur terrain dans les différents coins de la région.
Historique

La LDGL est une plate-forme régionale des organisations des droits de l’homme et de développement œuvrant dans la région des Grands Lacs. Elle est une organisation internationale de droit suisse dont le secrétariat exécutif est établi à Kigali au Rwanda. Créée le 30 mai 1993 à l’initiative de 22 ONG œuvrant en matière des Droits de l'Homme et du développement au Burundi, au Rwanda et en République Démocratique du Congo, la LDGL compte actuellement 25 organisations membres (voir ci-dessus). Environ 6 autres organisations ont introduit des demandes d’adhésion afin d’acquérir le statut de membre de cette plate forme.

Buts et domaines d'actions

La LDGL a pour mission de défendre et de promouvoir les droits de la personne et les libertés fondamentales en particulier dans les pays de la région des Grands Lacs.

Pour remplir sa mission, la LDGL se fixe les objectifs suivants :

  • Favoriser la collaboration entre les associations de défense et de promotion des droits de la personne et des libertés fondamentales dans la région des Grands Lacs ;
  • Promouvoir le cadre déontologique des actions menées par les ligues et associations membres dans le domaine des droits de la personne et de la démocratie ;
  • Concevoir des stratégies communes pour garantir la jouissance des droits fondamentaux et des libertés publiques ;
  • Œuvrer pour le rapprochement des peuples de la région au-delà de toutes les barrières notamment frontalières, ethniques, tribales ou socio-confessionnelles ;
  • Constituer un cadre d’échange et de soutien mutuel entre les associations membres ;
  • Œuvrer pour l’émergence d'Etats de droit dans la région des Grands Lacs ;
  • Renforcer une dynamique de solidarité, de concertation et de coordination au niveau régional, pour des actions de promotion des droits humains et des principes démocratiques.

Pour atteindre les objectifs ci-haut mentionnés, la LDGL a adopté entre autres stratégies :

  • Collaborer étroitement avec d’autres organisations et réseaux des droits de l’homme et mécanismes nationaux, régionaux et internationaux protecteurs des droits de l’homme ;
  • Mener des actions de lobby et plaidoyer auprès des Gouvernements de la région en vue de les inciter à la culture du respect et de la promotion des droits humains et des engagements régionaux et internationaux relatifs aux droits de la personne ;
  • Surveiller et dénoncer les différents cas de violations des droits de l’homme et de principes démocratiques dans les pays de la région ;
  • Mener des investigations relatives aux violations des droits de la personne et produire des rapports y relatifs et formuler des recommandations à adresser aux institutions concernées ;
  • Organiser des sessions d’échanges d’expérience, de renforcement des capacités dans le domaine de droits humains et de la bonne gouvernance ;
  • Organiser et assurer, dans la mesure du possible, une assistance juridique adéquate aux associations et personnes dont les droits ont été violés ;
  • Produire et diffuser les publications relatives à sa mission.
Activités

Localisation des activités : 

  
Burundi, RDC et Rwanda.
 

Activités passées : 

  • Sessions de formation des acteurs de la société en droits de l’homme et principes démocratiques ; enquêtes, surveillance et documentations des violations des DH, techniques de plaidoyer en DH ; mécanismes régionaux et internationaux des DH ;
  • Enquêtes permanentes sur les violations des droits de l’homme dans la région ;
  • Consultations régionales, regroupant les représentants des sociétés civiles sur les problèmes majeurs de la région des Grands Lacs ;
  • Analyses régulières du contexte de la situation des droits de l’homme dans la région et suivi des communiqués de presse et/ou déclarations ;
  • Conférences sur la Paix et sécurité (en 2000) ; Genre et Développement (2001) ; Rôle et identité de la société civile (2000) ; Initiation des cadres d’actions communes à la société civile ;
  • Mise en place d’un Programme d’observation des élections au Rwanda, Burundi et RDC en 2003, 2006, 2008 et 2010 ;
  • Création des réseaux nationaux de suivi des consultations au Burundi, en RDC et au Rwanda.

 

Activités courantes :

  • Définir le cadre déontologique des actions menées par les ligues et associations membres dans le domaine des droits de la personne et de la démocratie ;
  • Rechercher et mobiliser les ressources nécessaires en vue de promouvoir et soutenir les actions entreprises par les associations membres ;
  • Concevoir des stratégies communes pour garantir la jouissance et l'exercice effectif des droits humains et des libertés fondamentales ;
  • Coopérer à la réalisation des objectifs en matière des droits et de la sécurité des personnes inscrites dans les instruments internationaux y relatifs ;
  • Collaborer étroitement avec d'autres organismes et associations nationaux, régionaux et internationaux ayant les mêmes objectifs ;
  • Diffuser des informations relatives à sa mission et constituer une documentation ad hoc.

 

Projets:

  • Genre et développement organisationnel, en particulier la promotion favorisant l'émergence du leadership féminin;
  • Consolidation et renforcement de la Société civile dans la région par la création de plate-formes nationales ;
  • Observation permanente des droits humains et des principes démocratiques dans la région des Grands Lacs ;
  • Information et documentation sur les droits de l’homme au profit des organisations membres et de la population de la région.
Publications

 

La LDGL publie également le mensuel AMANI depuis 1995 (voir ci-dessous). Ce journal est un outil de lobby et de plaidoyer sur les violations des droits de l’homme dans les pays de la région des Grands Lacs et sur les problèmes majeurs auxquels la région fera face dans les années à venir, afin d’alerter et mobiliser l’opinion tant nationale que régionale sur les stratégies efficaces à mettre en place.

En plus, la LDGL a publié de nombreux rapports et études, dont plusieurs rapports annuels sur la situation des droits de la personne dans la Région des Grands Lacs, une brochure sur le code d’éthique et de déontologie du militant et des associations des droits de l’homme, divers communiqués de presse et déclarations sur les violations flagrantes des droits de l’homme dans les pays de la région.