Actualités

La Lettre du RAFAL n° 31 du 17 juin 2011

Bulletin d'information du Réseau Africain Francophone sur les Armes Légères

Deux nouvelles figures au GRIP

L’équipe du GRIP a connu un changement au début du mois de mai 2011, avec les départs successifs de notre responsable de projet Afrique, Olivier Lanotte, et de notre chargé de recherche Afrique, Pamphile Sebahara, appelés tous deux à d’autres fonctions au sein d’autres institutions.

La Chine face aux menaces sécuritaires africaines

Si la Chine a fait une entrée remarquée en Afrique, la dimension sécuritaire de cette dynamique reste largement ignorée. Bien que ses exportations d’armements et son soutien à certains dictateurs constituent sans doute une menace croissante pour la stabilité du continent, la Chine professe un engagement sans concession vers la paix et la sécurité en Afrique, seul à même d’apporter une sécurisation sur le long terme de ses investissements et intérêts.

Bilan en demi-teinte d’une opération de paix : la MINURCAT en Centrafrique et au Tchad

La Mission des Nations unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) a clôturé ses activités en décembre 2010, à la veille des élections générales dans les deux pays. La fragilité de ses acquis résulte des faiblesses de son mandat, essentiellement humanitaire alors que les problèmes sont politiques. Ainsi la mission a dû gérer les conséquences d’une situation sur laquelle elle ne pouvait pas intervenir. En outre, la lenteur de son déploiement a contribué à la discréditer.

La Lettre du RAFAL n° 30 du 14 janvier 2011

Bulletin d'information du Réseau Africain Francophone sur les Armes Légères

Atelier d’information sur la convention de Kinshasa en matière de contrôle des armes et de restitution de la fondation du RASALAC Bujumbura, 10 décembre 2010

Le 10 décembre, à l’initiative de la Colonie des pionniers du développement (CPD), membre burundais du RAFAL, s’est tenu à Bujumbura un atelier qui a permis à de nombreux acteurs de la société civile de la région des Grands Lacs de se retrouver et d’échanger. Les exposés et débats, parfois animés, ont été consacrés essentiellement à la Convention de l’Afrique centrale pour le contrôle des ALPC, dite Convention de Kinshasa, signée le 19 novembre dernier, et à la fondation, le 1er octobre, du Réseau d’action sur les armes légères en Afrique centrale (RASALAC).

Communiqué de presse du Réseau d'Action sur les Armes légères en Afrique centrale (RASALAC) à l'occasion de la signature de la Convention de l'Afrique centrale pour le contrôle des ALPC

A l’instar des Etats de l’Afrique de l'Ouest et de l'Est, les Etats de l’Afrique centrale viennent de signer ce vendredi 19 Novembre 2010 un instrument juridique pour Ie contrôle des armes légères en Afrique centrale. Cet instrument vaut son pesant d'or dans la protection des populations de l’Afrique centrale quand on sait que l’Afrique centrale est la région de l’Afrique la plus marquée par la circulation illicite ou non des armes.

Communiqué de presse : 300.000 armes aux mains des civils dans l’Est du Congo

Bruxelles, le 18 novembre 2010

 
Dans la plus vaste enquête jamais réalisée sur les armes et la violence dans l’Est de la R.D. Congo, des chercheurs belges, allemands et congolais estiment qu’au moins 300.000 armes à feu se retrouvent aux mains des civils au Kivu, en Ituri, au Maniema et au Tanganyika.

Contrôle des transferts d’armes : L’exemple des États francophones d’Afrique subsaharienne

En Afrique peut-être plus qu’ailleurs, l’absence de normes internationales communes sur les transferts d’armes alimente la violence armée, qu’il s’agisse de guerres ou de criminalité, et représente un frein important au développement économique et social. Alors que les États membres des Nations unies se sont désormais engagés dans la négociation d’un Traité international sur le commerce des armes (TCA), ce Rapport du GRIP dresse un panorama des réglementations et pratiques nationales dans les États francophones d’Afrique subsaharienne.

Afrique centrale : 11 Etats vont signer une convention sur les armes légères

New York, 11 novembre 2010 – Le Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale tiendra sa 31ème réunion ministérielle à Brazzaville, République du Congo, du 15 au 19 novembre 2010. Le point culminant de cette réunion sera l’ouverture à la signature de la « Convention de l’Afrique centrale pour le contrôle des armes légères et de petit calibre, de leurs munitions et de toutes pièces et composantes pouvant servir à leur fabrication, réparation et assemblage », dite « Convention de Kinshasa ».

La Lettre du RAFAL n° 29 du 10 novembre 2010

Bulletin d'information du Réseau Africain Francophone sur les Armes Légères

RASALAO-CI & WANEP-CI : Lancement d’une campagne pour la participation des femmes et des jeunes à la paix, à la sécurité et au développement.

Deux membres du RAFAL, le RASALAO-CI (Réseau d’action sur les armes légères, section de Côte d’Ivoire) et WANEP-CI (Réseau ouest-africain pour l'édification de la paix en Côte d'Ivoire), en collaboration avec d’autres organisations de promotion des droits de la Femme et de la sécurité humaine, à savoir le REPSFECO, l’ONEF, la COFEMCI et la Plate-forme des organisations de la société civile de Bouaké ont organisé, le 22 octobre 2010 à 9h30, une conférence de presse afin de présenter la Campagne d’initiatives citoyennes pour la participation des femmes et des jeunes à la paix, la sécu

Armes légères : Gestion des frontières terrestres et trafic illicite

Si elle suscite peu d'attention, la gestion des frontières terrestres est néanmoins une dimension incontournable des efforts internationaux de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (ALPC) et de leurs munitions. En effet, en dépit des évolutions technologiques et de la mondialisation des échanges, les frontières demeurent la marque la plus visible de la souveraineté d'un État et leur gestion, de son implication dans la protection de sa population.

La CEEAC et le projet PAPS recrutent des chercheurs d’Afrique centrale

La Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC), avec le concours du Projet d'Appui de l'Union européenne en matière de paix et de sécurité (PAPS), recrute, pour un contrat de courte durée, un chercheur par Etat membre (Angola, Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République centrafricaine, RD Congo, Tchad, Sao Tome et Principe) pour participer a une étude sur les sociétés privées de sécurité dans la sous-région. Pour la RD Congo, la personne recherchée doit être basée à l’Est du pays.

Le Conseil de sécurité proroge l’embargo sur les armes en Côte d’Ivoire

Le 15 octobre 2010, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution n°1946, par laquelle il proroge jusqu'au 30 avril 2011 l’embargo sur les armes et les sanctions qu'il avait imposés en 2004 et 2005 à la Côte d'Ivoire. Il a décidé de réexaminer les mesures prorogées « à la lumière des progrès accomplis dans la mise en œuvre des étapes clefs du processus électoral et du déroulement du processus de paix » au plus tard le 30 avril 2011. L'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, reportée à plusieurs reprises dans le passé, a été fixée au 31 octobre 2010.

Fondation du Réseau d’action sur les armes légères en Afrique centrale (RASALAC)

Le Réseau d’action sur les armes légères en Afrique centrale (RASALAC) a été fondé le 1er octobre au siège de la CEEAC, à Libreville, Gabon. Le GRIP se réjouit de la concrétisation de ce projet et félicite deux figures de proue du RAFAL, Jean-Baptiste Safari Bagula, coordinateur de Innovation et Formation pour le Développement et la Paix (IFDP, Bukavu), et Jacques Ntibarikure, président de Colonie des Pionniers du Développement (CPD, Bujumbura), pour leur nomination au Comité exécutif provisoire du RASALAC.

Pages

Subscribe to Actualités